L’apport des legaltech aux professionnels du droit

21 JANVIER 2020

L’écosystème juridique dans son ensemble, s’est vu bousculé par l’arrivée des legaltech sur le marché. Ces technologies au service du droit, qui “disruptent” le secteur juridique depuis quelques années, s’adressent à la fois aux justiciables mais aussi aux professionnels. Intégrés dans le quotidien de nombreux juristes, l’utilité de ces nouveaux outils n’est plus à prouver. Pourtant, une réticence persiste chez certains professionnels qui y voient une concurrence directe.


Que dire de ces legaltech au service des professionnels du droit : concurrents ou associés ? Voici quelques pistes de réflexion…


apport-legaltech-professionnels-droit-hyperlex

Legaltech : menace ou opportunité pour les professionnels du droit ?

Composé de plus de 200 acteurs, le marché français des legaltech ne cesse de prendre de l’ampleur. Mise en relation avec des professionnels, divorce en ligne, rédaction de contrats, signature électronique… Le périmètre juridique est aujourd’hui couvert dans sa quasi-intégralité par les legaltech. Une aubaine pour le justiciable qui, quelle que soit sa demande, trouve la solution en ligne.

Ces outils ne sont pas uniquement à la disposition des justiciables, ils impactent également le quotidien des professionnels du droit. Les avocats, huissiers, notaires ou encore directeurs juridiques sont les clients directs des legaltech. En effet, les métiers du droit doivent être repensés à l'ère du digital. Les attentes vis-à-vis de ces professionnels ont changé et c’est pour cette raison que les outils utilisés doivent également changer.

Indéniablement, les métiers du droit évoluent : on demande aux professionnels d’avoir une place stratégique auprès des entreprises et d’en faire plus avec les mêmes ressources (voire moins...). Alors comment s’adapter à ces changements et en être les acteurs et non les spectateurs ?

Loin de chercher à remplacer les professionnels, les legaltech viennent au contraire les soulager et les aider en leur proposant de nouveaux outils destinés à s'aligner sur les attentes de leurs clients et/ou de leur direction.

👉 Lire aussi : Pourquoi automatiser la gestion des contrats ?

Les juristes doivent saisir cette opportunité et s’approprier ces nouveaux instruments. Les promesses faites aux professionnels varient, mais toutes s’alignent sur un point : simplifier le quotidien des professionnels du droit.

L’avocat assisté des legaltech

Au quotidien, l’avocat est face à de nombreuses tâches chronophages et répétitives. Les legaltech proposent de le soutenir en automatisant et standardisant l'ensemble de ses tâches à faible valeur ajoutée. L’objectif est de lui libérer du temps pour lui permettre de se concentrer sur le coeur de son activité et son expertise.

C’est le cas du cabinet Trois Point Quatorze, utilisateur d’Hyperlex. Valérie Chazaud, fondatrice et gérante du cabinet indique : “De nos jours, un cabinet comme le nôtre qui travaille dans le conseil aux entreprises, a besoin de s’appuyer sur des solutions digitales pour simplifier les tâches qui ont peu de valeur ajoutée, et permettre une fluidité dans le travail d’équipe.”

Cela pousse également l’avocat à repenser son offre. Avec ces nouveaux outils, son organisation change, ce qui lui offre aussi la possibilité de développer de nouvelles activités.

Hyperlex transforme l’avocat en véritable partenaire business des entreprises !

Valérie Chazaud, fondatrice et gérante du cabinet Trois Point Quatorze.

👉 Lire l'interview : Avec Hyperlex, le cabinet d’avocats Trois Point Quatorze s’affirme comme un véritable partenaire business des entreprises

Legaltech et notariat : la complémentarité

Les notaires, profession traditionnelle par excellence, sont aussi concernés par les legaltech. Loin d’être concurrencés (ne serait-ce qu’en raison de leur statut d’officier public), ils peuvent néanmoins être soulagés dans leur quotidien par l’utilisation de ces nouveaux outils.

Hyperlex travaille en étroite collaboration avec la Chambre des notaires de Paris. Collaboration permettant la mise en place de la base VIDOC (anciennement base Bien) référençant les déclarations d'usage de tous les locaux de la Ville de Paris. L’intelligence artificielle est capable d’identifier des millions d'informations au sein de documents immobiliers afin de les nommer et les classer automatiquement dans une data room.

Avec son algorithme, Hyperlex a réussi à traiter des millions d'informations détenues par la Direction générale des Finances publiques sur l'usage des immeubles en à peine un mois, alors qu'il en aurait fallu plus de 24 mois à 12 personnes pour le faire.

Stéphane Adler, Vice Président de la Chambre des notaires de Paris

L’humain est et restera au centre du débat

C’était d’ailleurs le thème du 4ème Village de la Legaltech, qui a eu lieu en novembre 2019 : humain + technologie = 3. Les legaltech à destination des professionnels du droit ont toutes pour objectif de simplifier et d’alléger le travail des juristes, en particulier dans leurs missions chronophages et répétitives. Aucun outil ne remplacera jamais le savoir-faire ainsi que le savoir-être d’un avocat, notaire, huissier ou directeur juridique.

L’arrivée massive de ces legaltech sur le marché du droit ne doit pas être vu d’un mauvais oeil, mais plutôt accueillie et adoptée pour en faire un véritable atout.


Vous avez du mal à y voir clair dans l'offre pléthorique de legaltech ? Commencez par lister les difficultés que vous souhaiteriez résoudre et n'hésitez pas à challenger les legaltech du marché afin d'identifier celle qui vous proposera la solution la plus adaptée à votre cas particulier ! Chez Hyperlex, on est prêt à relever le défi, et vous ?

Découvrez Hyperlex !

Découvrez comment nous pouvons transformer votre travail au quotidien.

Demander une démo
Obtenir la brochure